Voix-Off : Les Dix Choses à Retenir

Comme dans tout métier, toute activité, toute relation même, il y a ce qu’on appelle les bonnes pratiques, autrement dit l’éthique, la morale, les règles, les valeurs, les bons usages… tout ce qui permet en somme à une activité ou une relation de perdurer dans de bonnes conditions !
Longévité et qualité auxquelles prétendent évidemment aussi tous les Comédiens Voix-Off, n’est-ce pas ?

Alors voici quelques pistes qui vous permettront, je l’espère, de vivre de votre métier, d’entretenir de bonnes relations avec vos collègues, vos clients, vos employeurs, de faire du bon travail, et de faire ce métier le plus longtemps possible

1. On évite de piquer le boulot des autres !

C’est LE crime de Haute Trahison Absolu, pas moins ! Ce milieu est petit et c’est le genre de chose qui ne s’oublie pas. Alors parfois, oui, on prend la suite d’un autre, tout simplement parce que les clients ou employeur ont décidé de changer de voix. On n’y est pour rien c’est comme çà. Ca arrive à tout le monde, dans les deux sens. C’est acceptable. Ce qui ne l’est pas en revanche c’est de prendre la place d’un collègue qui vous a fait confiance. Qui vous a recommandé pour le remplacer pendant ses congés par exemple. Ca, çà ne se fait tout simplement pas. Si vous vous trouvez dans une situation compliquée, première chose à faire : Contactez votre collègue pour lui en parler en toute transparence et avant toute chose.

2. Casser les prix : une mauvaise idée

Soyons clair : l’argent est toujours le nerf de la guerre et dire non à un prix trop bas c’est prendre le risque de ne pas obtenir le job. Soit ! Par les temps qui courent le low cost tente de faire sa loi. Et par les temps qui courent on se dit parfois qu’un « boulot est un boulot, qu’il faut bien vivre». Justement ! N’oubliez jamais qu’en baissant les prix vous dévalorisez votre travail ; qu’il est très difficile de faire remonter des prix que vous avez baissé ; et surtout que vous cassez un marché : en tirant les prix vers le bas vous réduisez vos chances et ceux des autres de vivre de ce métier ; bref, vous sciez la branche sur laquelle vous voulez restez et compromettez l’avenir d’une profession. Et oui ! Rien que çà. Et qu’ainsi vous aurez vite fait de vous retrouver à travailler pour 5€ l’enregistrement. Bonne chance pour en vivre !

3. Connaître les barèmes

Corolaire du point précédent : renseignez-vous sur les tarifs d’usages, c’est à dire les tarifs généralement pratiqués par les collègues autour de vous. Demandez toujours un délai de réflexion avant de donner un tarif. Prenez le temps de demander conseil à vos collègues, concertez-vous. Défendre un prix, c’est défendre la qualité de votre prestation, de votre apport artistique, et surtout la viabilité de votre activité. Attention : ne soyez pas trop gourmand non plus. Votre prix doit être juste/justifié pour être accepté et pour cela vous pouvez vous appuyer sur les barèmes d’usage (cf. Le site de l’association Les Voix ou le blog de Pierre Maubouché).

Vous avez travaillé, investit pour en arriver là. Vous avez une valeur. Défendez-là !

4. Ta mauvaise humeur pour toi tu garderas

amour-boudeur-historiques-f089e0T650
On a tous ses mauvais jours et ses coups de mous, voire des séances pénibles mais je ne vous fais pas de dessin : un artiste de mauvais poil ne sera pas invité à revenir. Respirez un grand coup et gardez le sourire ☺ Et, à moins d’avoir une autre séance dernière, tâchez toujours d’être le plus disponible, patient, tolérant possible. Le client comme le studio apprécieront !

 

5. On soigne son travail (et sa présentation)

Dans ce métier, vous n’êtes jamais arrivé. Alors n’oubliez pas : votre travail est votre carte de visite, votre ambassadeur, votre passeport pour la suite. Le bouche à oreille compte beaucoup. Soignez la qualité. Cherchez toujours à faire au mieux, à progresser et vous améliorer.

6. Un peu de respect ne peut pas nuire (alors que l’inverse…)

N’oubliez pas que sans les studios, les producteurs, les agents vous n’irez pas très loin. Respectez leur travail, leur place. Travailler de manière indépendante ne veut pas dire que vous ne dépendez de personne. Et si vous choisissez de vous passer d’eux ne vous étonnez pas qu’ils choisissent de se passer de vous (ami home studiste…)

7. On n’oublie pas de dire « merci »

La gratitude çà compte. Pour un service rendu, un bon plan échangé, un boulot qu’on vous refile, un contact fructueux, un bon conseil… Sachez remercier et mieux encore: renvoyer l’ascenseur.

8. On se montre créatif

Votre prestation est une prestation de Comédien. Ce qu’on attend de vous, ce n’est pas d’attendre mollement qu’on vous indique ce qu’il faut faire. Ecoutez les indications, puis n’hésitez pas à proposer d’autres versions. Apportez votre petite touche personnelle. C’est ce qui fera votre valeur ajoutée.

9. Solitaire mais solidaire

Bien sûr, nous sommes tous des concurrents potentiels, plus souvent que des partenaires. Pourtant, n’ayez pas peur d’aider un collègue, de le renseigner, de le conseiller, d’échanger quelques trucs, voire même quelques contacts. On est toujours plus forts à plusieurs.

10. Dire non parfois

Dire non c’est se respecter soi-même, se faire respecter et faire respecter son travail. N’ayez pas peur de refuser certaines conditions de travail. Simplement, mettez-y les formes en expliquant vos raisons, sans vous fâcher : expliquez que vous défendez des prestations qui respectent les tarifs en usage dans la profession, des critères de qualité de travail et des droits comme le travail salarié. Bref, c’est l’occasion d’informer votre interlocuteur sur… les bons usages et le bien travailler ensemble.

5 Commentaires

  • Répondre Pierre Maubouché 26/10/2015 à 09:22

    Excellent comme d’habitude Valérie (et merci pour la citation) !

    • Répondre Gersandre LEBAHAR 26/10/2015 à 09:42

      Merci beaucoup pour cet article !! Et les autres …. Débutante dans le domaine, je ne sais si j’y arriverai. Bref je fais le max pour atteindre mon objectif: devenir voix off. Et vos articles, m’éclairent me guident et me réconfortent sur certains points.
      Au plaisir !

  • Répondre Alexandra dsrd 26/10/2015 à 10:20

    Débutante dans le métier je me reconnais dans certains passage de votre article qui – soit dit en passant – vise très juste. If I’d known better…
    En tout cas merci pour cette écriture et ces conseils de qualité! De bons conseils qui ont largement leur place auprès de nous autres novices.
    Alors merci!

  • Répondre Valérie PAJOT 26/10/2015 à 17:18

    Bonjour Valérie,

    Un éclairage précieux et objectif, comme toujours! Merci Valérie!

    A bientôt de vous lire,

  • Répondre Morgan Descoings 27/10/2015 à 16:18

    Merci Valérie pour cet article et ce blog.
    Il est bon de lire et relire. Au final, l’essentiel, c’est pour le plaisir 😉

  • Laisser une Réponse